La filière du café

La filière du café

Le café équitable n’est peut être pas le plus vieux produit équitable échangé, mais il en est sûrement le plus grand en tonnage et en $.

L’association Max Havelaar a importé en Hollande son premier conteneur de café équitable du Guatemala au début des années 70. Elle deviendra plus tard l’organisation de certification et contrôle Max Havelaar.

Les ventes de café équitable ont pris une ampleur importante à la fin des années 90, au moment où une grande crise du café sévissait. Les prix que les producteurs recevaient ne couvraient que le quart des coûts de production.

Comme plusieurs produits agricoles tropicaux, le café représente, pour le fermier, la seule façon d’avoir un revenu en espèces – essentielles pour payer les nécessités comme les médicaments, l’école, le médecin, le gaz pour cuisiner, etc. Ainsi, malgré le dur labeur, les fermiers continuent à récolter le café même si le prix qu’ils en tirent est bas. Comme il est échangé à la Bourse, son prix fluctue et les paysans tablent sur une hausse de prix sur un marché à des milliers de km de leur village pour améliorer leur sort.

En 2013, le café équitable continue d’être échangé à des niveaux records. 77 000 tonnes sous conditions Fairtrade en 2012. Plusieurs dizaine de milliers de tonnes sous le Symbole des petits producteurs.

Écrit par


Parse error: syntax error, unexpected T_STRING in /home/assoqu5/public_html/wp-content/themes/theme1459/comments.php on line 32