La coopérative « Nuevo Mundo » (Nouveau Monde)

Beaucoup de petits producteurs sont à la recherche d’alternatives pour un commerce différent. De nouvelles idéologies circulent et certains types de production ont le vent dans les voiles. Les producteurs veulent avant tout travailler dans de bonnes conditions de travail. Plusieurs d’entre eux voient dans la philosophie du commerce équitable et du marché biologique, une réponse intéressante à beaucoup de leurs problèmes. C’est dans ce même état d’esprit que des petits producteurs de bananes ont fondé la coopérative Nuevo Mundo. Les membres de cette coopérative ont mis peu de temps à modifier leurs pratiques agricoles. Aujourd’hui ils détiennent la certification biologique.

L’histoire de « Nuevo Mundo »
Nuevo Mundo est situé dans le district de Machala, dans le sud de l’Équateur. La coopérative représente 57 petits agriculteurs et leurs familles. Chaque membre cultive en moyenne de 1 à 10 hectares de bananes biologiques. Biologique car ils pratiquent non seulement l’agriculture biologique mais appliquent aussi les principes de diversification des espèces et de permaculture. Les bananiers, qui font une dizaine de pieds de haut, poussent sous les cocotiers, eucalyptus, manguiers… au sol : ananas, courges, plantes couvre sol… En 2007, l’entreprise québécoise EquiCosta prête main-forte à Nuevo Mundo. Ensemble, ils établissent un partenariat commercial afin de promouvoir et vendre leurs bananes certifiées équitables et biologiques au Canada. Les conditions de vente sont une opportunité en or pour les producteurs. Les bananes de Nuevo Mundo font leur entrée sur les tablettes du marché canadien la même année via un commerce équitable qui promeut un prix juste aux producteurs. Associé en coopérative, les producteurs de Nuevo Mundo obtient un volume assez grand pour exporter leurs bananes sans vendre à une multinationale. Dans leur région ce sont Dole et Bonita qui achètent massivement les bananes conventionnelles et biologiques qu’elles exportent sur leurs propres navires depuis un port bananier situé à 20 minutes des plantations de Nuevo Mundo. Les bananes Équicosta doivent alors traverser une chaîne de montagnes pour être embarquées à un autre port.

Fonctionnement de la coopérative
Nuevo Mundo fonctionne selon les principes de démocratie directe : aux deux ans, les membres élisent un comité exécutif composé de producteurs  et une fois par mois les producteurs membres tiennent une assemblée générale. La démocratie directe assure une gestion transparente, l’administration de la prime sociale, un espace d’orientation et d’éducation.

Santé
Démocratiquement, les membres de la coopérative ont décidé d’investir pour déparasiter plus de 800 enfants de la communauté qui avaient été contaminés par l’eau. Parallèlement à cette action, ils ont forés une quarantaine de nouveaux puits. Ils ont également décidé de munir la communauté d’une unité mobile de soins de santé entièrement équipée et d’engager une infirmière pour y prodiguer des soins.

Environnement
Dans l’intention de développer la permaculture, ils ont planté 4,000 arbres fruitiers dans les plantations bananières des producteurs.

Éducation
La coopérative Nuevo Mundo dénonce le travail des enfants dans les cultures bananières et fait de l’éducation la principale clef de développement des nouvelles générations et de la communauté dans son ensemble.

Impacts du commerce équitable
La prime sociale du commerce équitable générée par la vente des bananes de Nuevo Mundo  a contribué à apporter des solutions à certains problèmes des communautés rurales de l’Equateur. Aux dires des travailleurs membres de Nuevo Mundo, les améliorations sont notables à plusieurs niveaux : bonnes pratiques démocratiques, régulation dans le milieu de travail, projets sociaux, etc. La plupart des projets sont axés sur l’éducation, la santé et l’infrastructure d’entreprise. Voici quelques exemples d’initiatives développées par les membres de Nuevo Mundo :

  • Les membres organisent des réunions mensuelles pour discuter des principaux problèmes de la coopérative, le commerce équitable, la distribution de la prime sociale, etc. Ces discussions figurent fréquemment à l’ordre du jour de ces rencontres car «elles sont nécessaires pour créer un environnement démocratique et une bonne entente entre les membres »
  • Financer l’installation d’emballage et la rénovation des installations existantes. Ces stations augmentent la productivité et répondent aux critères pour de bonnes conditions de travail
  • Construction des installations sanitaires, particulièrement dans les champs (plantations) pour les travailleurs
  • Construction d’un système de vidange dans les plantations
  • Offrir une assurance vie pour leurs membres et des travailleurs
  • Couvrir les frais de scolarité pour les enfants de leurs membres
  • Soins médicaux à leurs employés et les membres

SOURCE : www.equicosta.com

 

Écrit par


Parse error: syntax error, unexpected T_STRING in /home/assoqu5/public_html/wp-content/themes/theme1459/comments.php on line 32