Fiche produit du mois : le vin

De la vigne au Vin

À l’instar de bien d’autres aliments ayant accompagné l’homme dans son destin, la genèse de la vinification des fruits de Vitis vinifera ‑ la vigne ‑ se perd dans le dédale de l’Histoire. Des premières feuilles de vignes fossilisées de près de 60 millions d’années, retrouvées en Champagne, France, aux preuves d’existence du vin chez les Perses, il y a 7 000 ans, en passant par les initiatives de son commerce par les Phéniciens et jusqu’au développement du savoir‑faire en Europe latine, c’est un véritable univers de cultivars ‑ les cépages, en termes œnologiques ‑ qui s’est disséminé à travers la planète. Ce milieu a toujours été conditionné par la nature du sol, par les particularités climatiques des lieux et par l’instinct des généticiens‑artisans que sont les viticulteurs. Bien au‑delà de la robe rouge, blanche ou rosée, ce sont les subtilités aromatiques et gustatives des différents cépages qui ont fait du vin le plus distingué des breuvages. Cabernet‑Sauvignon, Pinot, Chardonnay, Riesling, Malbec, Shiraz, Sangiovese, Muscat, pour n’en nommer que quelques‑uns, le vin définit plus que tout autre aliment, dans sa diversité, l’image de « l’art de vivre ».

Si cette image de noblesse et d’exclusivité resta longtemps l’apanage de seulement quelques contrées productrices, la deuxième moitié du XXe siècle verra la consécration d’une réelle mondialisation du vin – tant au niveau de son commerce que de sa consommation, avec, d’un côté, l’establishment des pays de tradition ancestrale, la France et l’Italie en tête, et, de l’autre côté, les nations émergentes du « Nouveau monde », avec les États‑Unis, l’Australie, l’Argentine, le Chili et bien d’autres. Un peu partout ‑ même dans un pays comme la Chine où le vin ne fut pendant longtemps qu’une curiosité occidentale ‑, on tente sa chance à produire du vin non plus simplement de consommation locale, mais de qualité suffisante pour l’exportation.

On peut bien comparer des vins sur la base de leurs qualités gustatives, mais il est plus aléatoire de le faire au niveau des conditions socioéconomiques dans lesquelles ils sont produits. Dans l’imaginaire public, on soupçonne peu l’existence d’une problématique de pauvreté et d’exploitation dans ce domaine. Hélas, dans bien des pays du Sud où il y a absence de filet de sécurité sociale, la production du vin se fait souvent sur le dos des petits producteurs et d’une main-d’œuvre aisément abusée.

La démarche encore timide du commerce équitable (autour de 0,02 % du marché du vin) réussit à réduire les injustices économiques, notamment en Argentine, au Chili, ou les petits producteurs peinent à maintenir leurs parcelles devant la volatilité des prix offerts pour le raisin, et surtout en Afrique du Sud, là où la pratique du paiement des salaires en vin a longtemps fait des ravages.  Des critères particuliers pour les plantations sud africaines ont été mis en place pour soutenir le rôle des travailleurs désavantagés leur permettant entre autres d’acquérir jusqu’à 25% des entreprises viticoles.  Récemment des producteurs de vins équitables ont également émergés du Brésil, du Liban et de la Tunisie.

Au nord, avec l’aide d’ONG et en ciblant des marchés où la production locale n’entre pas en concurrence, des percées encourageantes ont été réalisées, notamment au Royaume‑Uni et en Belgique.  Au Québec, le marché est encore peu développé, mais des vins équitables se retrouvent dans les SAQ de la province.

Quelques chiffres :

  • Commerce conventionnel

Production mondiale (2008): 26 444 731 000 litres
Croissance : 5.6%
Principaux pays producteurs :
Italie                18 %
France             14 %
États Unis         9 %
Argentine          6 %
Chine                 5 %

  • Commerce équitable

Production équitable : 11 786 000 litres
Croissance : -10 %
Année de certification : 2003

Organisations certifiées : 48 organisations en provenance de 6 pays :
Afrique du Sud           42 %
Argentine                  31 %
Chili                            21 %
Autre                           6 %

Prix minimum Équitable : 0,15 à 0,72 Euro / kg
Prime Équitable :   0,05 Euro / kg
Prime Biologique : 0,03  et 0,08 Euro / kg
Proportion de biologique : 17 %

Texte et photo : Éric St-Pierre
www.ericstpierre.ca

Photo : Diego Cazon récolte le raisin Malbec, célèbre cépage français, aujourd’hui intimement lié au terroir argentin. Petite production de raisins équitables de Vina de la Solidaridad en Argentine. © Éric St-Pierre

Sources :
Le Tour du Monde Équitable, Éric St-Pierre, Les Éditions de l’Homme, 2010 : www.ericstpierre.ca
FAO : http://faostat.fao.org/
Fairtrade International, 2011-12 Annual report : http://www.fairtrade.net/
FLO-CERT : http://www.flo-cert.net/

Écrit par


Parse error: syntax error, unexpected T_STRING in /home/assoqu5/public_html/wp-content/themes/theme1459/comments.php on line 32